Les U15 chutent face au leader

Les Moins de 15 ans du Football Club Pavien recevaient le leader de leur championnat, l'Isle-Jourdain, ce samedi. Dauphins des l'islois suite à leur défaite à l'aller, les paviens se devaient de l'emporter afin de rejoindre leurs adversaires au classement.

Pour cette occasion, tout le groupe était présent dès midi afin de déguster le très bon repas concocté par leuf chef cuistot attitré : Rachid. A l'issue de ce très bon moment de convivialité, c'est sur le terrain que nos jeunes avaient rendez-vous. Comme souvent, l'entame de match de nos "Rouge et Jaune" était tonitruante et Mathis Ramon offrait rapidement l'avantage aux siens (1à0). Avantage que ne conserveront pas bien longtemps les paviens qui encaisseront l'égalisation suite à une chevauchée d'un visiteur qui sera partit de sa moitié de terrain et qui se sera défait de la bagatelle de trois paviens avec beaucoup trop de facilité (1à1). Peu avant la pause, le leader prendra l'avantage sur un coup de tête à la suite d'un coup franc (1à2).

La seconde période sera à sens unique avec une nette possession du ballon des notres dans le camp adverse mais rien n'y fera par faute de mauvais choix dans les 20 derniers mètres et par manque de réussite. Plus rien ne sera marqué et les paviens s'inclinent pour la toute première fois de la saison à domicile, perdant également tout espoir de terminer champion.

Réaction de Kévin Figadère : " Un peu triste de cette défaite surtout que niveau football, nous étions largement au-dessus. C'est sur le plan défensif que nous aurons été trop tendres alors que c'était notre force depuis plusieurs matchs. Trop de déchets sûrement dû au stress de l'enjeu du match, évoqué à ma causerie alors que d'habitude on s'occupe juste de se faire plaisir et à jouer au football. Le plus dur était de voir des joueurs en larme dans le vestiaire mais ça montre aussi leur implications et leur état d'esprit dans ce club. Heureusement, quelques minutes après la collation, ce seront des larmes de joie qui couleront des yeux de Mathis Ramon à cause ou grâce à ces coéquipiers qui lui auront préparé son anniversaire surprise, fête qui durera jusque très tard dans la nuit au club house que le club aura laissé à disposition pour l'occasion. Au final, je retiendrai davantage de cette journée l'état d'esprit et la solidarité de ces petits gars qui ne font qu'un. N'est ce finalement pas le plus important à ce jour et par rapport au niveau ou nous pratiquons ?"