Revue de Presse

Touget 1-Pavie II 0. Dans un match de haut de tableau, la JST recevait Pavie II. Les 2 équipes se sont rendues coup pour coup mais les 2 gardiens sont restés sur leur garde. A la 20e minute, le Tougétois Piéton centre pour Sénéchal qui crucifie le goal visiteur. Pavie prend alors le jeu à son compte mais les Tougétois, bien regroupés autour de Vivès, attendent la moindre erreur. Par 2 fois, Schnell et Sénéchal ont failli augmenter le score mais butent sur le gardien de Pavie. Les joueurs adverses se montrent ensuite dangereux sur des coups de pied arrêtés mais Dupuy fait garde. La 2e période démarre sur un rythme intense, les duels sont âpres mais le jeu de Pavie reste stérile. Pour Touget, c'est le remuant Simon qui centre et Sénéchal, encore lui, devance le gardien et obtient un penalty tiré par Schnell et arrêté par le gardien de Pavie. Ce penalty arrêté redonne des ardeurs aux visiteurs. Le temps imparti est terminé mais les 22 acteurs vont jouer une dizaine de minutes supplémentaires. Dupuis reste vigilant sur les 2 corners et les deux coups francs signalés par l'arbitre dans les arrêts de jeu. Touget tient bon et reste invaincu dans ce championnat difficile. (La Depeche du Midi)

Le FC Mirande toujours invaincu ! Séniors 1 : En déplacement à Pavie pour rencontrer Pavie 3, les mirandais savaient que ce déplacement pourrait s'avérer délicat à négocier. Aussi avaient-ils décidé de jouer crânement leur chance et de ne pas subir le jeu de leur adversaire. Cette attitude va leur permettre de se créer plusieurs occasions dangereuses et de scorer à 2 reprises avant la pause par Lecoutrurier et Jouanny. Après la pause, la domination est pavienne mais le bloc défensif mirandais est intraitable et les attaquants, jouant en contre, inquiètent à plusieurs reprises le gardien local. En fin de match, à la stupéfaction de tous, l'arbitre offre un penalty aux paviens qui reviennent à 2 à 1. Ce but ranime la fougue des locaux mais les mirandais parviennent à garder leur avantage. Victoire 2 à 1 des mirandais qui restent invaincus et prennent la tête de la poule. (La Depeche du Midi)